PROJET DE REFORME DES RETRAITES : POUR LE SNCL, C’EST NON !

PROJET DE REFORME DES RETRAITES : POUR LE SNCL, C’EST NON ! - SNCL

Le nouveau projet de réforme des retraites repose principalement sur deux mesures : le report à 64 ans de l'âge légal de départ en retraite et l'allongement à 43 ans de la durée de cotisation pour bénéficier d'une retraite à taux plein.

Même s'il est moins dévastateur pour les professeurs que le plan de retraite à points défendu puis abandonné lors du précédent quinquennat, ce projet n'en est pas moins inacceptable pour le SNCL car sa mise en œuvre constituerait un recul grave de nos droits à pension. Une telle réforme frapperait chaque tranche d’âge, bien que de manière inégale et à différents niveaux : découvrez son impact selon votre âge dans notre dossier.

La mobilisation du 19 janvier a atteint un niveau de participation historique au point d'en faire l'un des mouvements sociaux les plus importants des quatre dernières décennies. Près de 70% des français sont opposés à ce projet de réforme car ils ont bien compris à quel point il est injuste et inutile.

Alors ne lâchons rien et poursuivons cette mobilisation historique : toutes et tous en grève le mardi 31 janvier pour faire entendre au gouvernement qu'il doit respecter la volonté des français et renoncer à cette réforme inepte. 

Rentrée de Pap Ndiaye : des résolutions loin d'être à la hauteur

Débute à 3:44 - Question du jour

Entre reniement de la promesse présidentielle sur l'augmentation des salaires de 10% et saupoudrage de mesures floues et non concertées pour réformer le collège, le ministre Pap Ndiaye ne démarre pas la nouvelle année du bon pied. 

Il s’abstient par ailleurs de tout commentaire sur des sujets cruciaux : aucune information sur la réforme de la voie professionnelle qui va bouleverser le secteur de l’apprentissage, déjà en difficulté. Rien non plus sur les conditions de travail et la rémunération des AESH. Rien enfin sur la laïcité.

Norman GOURRIER, secrétaire général du SNCL, était l'invité de Sqool TV pour en débattre.

Retrouvez la vidéo complète directement sur youtube ici

Déclarations de Pap NDIAYE, une déception de plus

Déclarations de Pap NDIAYE, une déception de plus - SNCL

Le ministre de l’Éducation nationale vient de dévoiler le remède qu’il comptait administrer au collège, « homme malade du système » selon ses propres termes.

Face aux fortes attentes et interrogations des enseignants, le contenu indigent de sa déclaration n’a finalement apporté qu’une très grande déception.

Parmi une juxtapostition de mesures floues, l'extension des dispositifs « devoirs faits » ou « 6e tremplin » se heurtera inévitablement aux réalités du terrain.

Par ailleurs, le reniement de la promesse présidentielle (augmentation de tous les enseignants de 10 % sans contrepartie) semble désormais inéluctable.

Découvrez notre article complet dans notre rubrique "Dossiers"

Pour l’ensemble de ces raisons, le SNCL appelle les collègues à se mobiliser et à soutenir, y compris par voie de grève, toutes les actions à venir pour :

  •  obtenir le respect de l’engagement présidentiel d’une augmentation inconditionnelle de 10 % nets pour tous les enseignants dès cette année, hors dégel du point d’indice
  •  défendre la voie professionnelle et conserver les volumes disciplinaires nécessaires à une formation de qualité
  •  accélérer le processus de négociation de la hausse de rémunération des AESH, en grande précarité
  •  protéger notre système de pension par répartition et maintenir l’âge légal de départ en retraite à 62 ans pour tous.

COMMENT REFORMER LE COLLEGE ?

Comment réformer le collège ? 

Alors que le ministère prépare une nouvelle tentative de réorganisation du temps scolaire de la 6e à la 3e, Norman GOURRIER, secrétaire général du SNCL, était l'invité de Virginie Guilhaume sur le plateau de Sqool TV pour parler de "l'homme malade du système scolaire" selon l'expression du ministre : des termes bien malvenus alors que l'enseignement du collège souffre d'abord et avant tout des multiples réformes politiques ratées qui se sont  accumulées et l'ont désorganisé au fil des décennies...

Découvrez ci-dessus l'interview complète (débute à 3:55) ou visionnez la sur Youtube.