Home » NOS DOSSIERS » Enseignants contractuels : personnels négligés

Enseignants contractuels : personnels négligés

Enseignants contractuels : personnels négligés - SNCL-FAEN

Le traitement qu'on réserve aux contractuels n’est pas à la hauteur des services que rendent ces personnels, pourtant indispensables au bon fonctionnement du système éducatif...

Un récent rapport de l’Inspection Générale (IGEN) intitulé « L’accueil, la gestion et la formation des personnels contractuels » met en lumière les disparités dans la gestion de ces personnels et plaide  pour plus d’harmonisation.

 

Recrutement

 

La loi dite « Sauvadet » du 12 mars 2012 ne prévoyait pas une résorption globale de la précarité mais la titularisation d’1/3 à 1/4 des contractuels. Le bilan des deux campagnes 2013 et 2014 du plan de titularisation par les concours réservés et examens professionnalisés pointe de nombreuses et graves difficultés de traitement des candidatures, des conditions de recevabilité disparates et de graves injustices conduisant à un nombre de titularisations insuffisant.

 

On retrouve ces disparités dans les pratiques des rectorats concernant le classement initial des agents contractuels : la règle générale est le classement dans l’une des trois catégories selon le diplôme détenu. Ce classement peut parfois se faire dans un échelon plus élevé.

 

Les pratiques d’avancement et les grilles indiciaires propres à chaque académie sont un frein à une gestion efficace de ces personnels. Le traitement diffère selon que l’agent est en CDD ou en CDI et  selon l’académie.

 

De même, la souplesse laissée aux académies dans la rémunération des enseignants explique les écarts constatés. Certaines académies pratiquent une politique plus volontariste (Créteil, +12,9% par rapport à l’indice moyen).

 

Le SNCL-FAEN se préoccupe des personnels contractuels et les informe régulièrement. C’est le rôle d’un syndicat.

 

Mais nous demandons aussi que l’institution organise pour ces personnels fragilisés une information sur les conditions d’emploi et de rémunération, les perspectives de carrière, la formation.

 

Le tutorat doit être amélioré par un éclaircissement des missions et une amélioration de la rémunération des tuteurs. Une formation didactique et pédagogique doit leur être proposée afin de les aider à mieux remplir les missions pour lesquelles ils sont recrutés.