Home » Réforme collège, ALERTE INFO ! » LANGUES VIVANTES : LE DESASTRE

LANGUES VIVANTES : LE DESASTRE

LANGUES VIVANTES : LE DESASTRE - SNCL-FAEN

La disparition des classes bilangues et le renvoi des classes européennes aux seules dotations supplémentaires ont été confirmés. Dur temps pour l'enseignement des langues dans le collège de demain !

C'est un fait, les élèves français reculent en matière de compétences linguistiques acquises au collège. 

 

Fort de ce constat, on pouvait espérer que le nouveau collège prévu par la réforme apporterait des réponses utiles. Malheureusement, les moyens étant absents, le ministère est condamné à un jeu de passe-passe : ne pouvant assumer la destruction de l'enseignement des langues vivantes, qu'il programme pourtant, il se cache derrière des calculs biaisés que le SNCL FAEN a décryptés pour vous.

 

 

CE QUE NOUS PERDONS VRAIMENT

 

La disparition des classes bilangues constitue la perte majeure dans le collège 2016 pour l'enseignement des langues. Un élève de classe bilangue qui suivait jusqu'à présent 3 heures de LV1 et 3 heures de LV2 sur les quatre niveaux de scolarité au collège (soit 6 heures hebdomadaires pendant 4 ans, équivalant à 864 heures de cours), ne pourra plus en 2016 suivre de parcours spécifique, et devra se contenter du "même enseignement pour tous", à savoir :

  • 3,5 heures de LV1 en 6e
  • 3 heures de LV1 et 2,5 heures de LV2 en 5e, 4e, 3e.

Pour un total de 720h de cours. Ce sont donc bien 144h de cours de langue qui seront perdues pour cet élève sur l'ensemble de sa scolarité au collège !

 

Pour l'élève non-inscrit en classe bilangue, l'apparition de la LV2 dès la cinquième est payée au prix fort, avec 1/2h heure de LV1 en moins en 6e, et 1/2h de LV2 en moins en quatrième et en troisième. Sans oublier les autres heures que les collègues de langue seront peut-être appelés à concéder pour financer les E.P.I !

 

Et ce n'est pas tout ! La relégation des classes européennes aux dispositifs sur dotations supplémentaires, mettra ces classes directement en concurrence de moyen avec le latin et le grec. Ne pouvant tout financer (et les dotations ayant une forte tendance à aller à la baisse d'année en année), de nombreux collèges devront faire le deuil de ces dispositifs.

 

Autre impact de ces mesures, et non des moindres, la perte de dizaines de postes d'enseignants, notamment en Allemand et dans les LV2 rares, qui est à craindre.

 

 

L'ANALYSE DU SNCL FAEN

 

Le ministère se débat pour tenter de faire croire qu'il fait mieux avec moins, la vérité est qu'il aggrave encore le niveau d'enseignement des langues dans les collèges publics, pour en tirer quelques économies. En saupoudrant les moyens pour la totalité des élèves (alors que certains sont déjà en grande difficulté avec l'apprentissage d'une seule langue vivante en cinquième), il condamne les élèves les meilleurs ou les plus curieux à ronger leur frein et à faire le deuil d'un double apprentissage linguistique en 6e : au nom de l'égalité, c'est finalement un exode massif vers les établissements privés qu'encourage cette réforme inique !

 

Le SNCL FAEN se battra contre ces mesures. Faites connaitre votre opposition, rejoignez-nous !

 

 

 Retourner à l'Accueil