Home » NOS DOSSIERS » Résultats de notre grande enquête SNCL FAEN

Résultats de notre grande enquête SNCL FAEN

Résultats de notre grande enquête SNCL FAEN - SNCL-FAEN

Le SNCL-FAEN a lancé à partir de mai 2014 une enquête sur la perception que les professeurs du second degré ont de leur métier.

Les constats :

 

Pour nos collègues ayant répondu, l’une des difficultés du métier est causée par le volume de travail hors enseignement. S’y ajoute le manque de reconnaissance de l’utilité de ce travail aux yeux de la hiérarchie comme de la société dans son ensemble.

 

Pour améliorer l’exercice du métier, les collègues souhaitent, logiquement, de meilleures conditions de travail, des classes moins chargées et des programmes plus réalistes.

 

Ils sont 85 % à constater et déplorer une baisse des exigences de l’institution. Nos collègues citent en outre l’uniformisation de l’enseignement, le manque de moyens donnés au système éducatif pour mettre en œuvre les réformes censées améliorer les résultats des élèves.

 

Les incivilités, le manque de respect de la part des élèves ainsi que l’insuffisance de leur travail sont évoqués.

 

 

Les pistes de réflexion :

 

Les collègues avancent aussi des propositions d’amélioration, comme un enseignement plus individualisé pour aider les élèves en difficulté (à plus de 83 % des sondés).

 

Concernant les conditions d’exercice du métier, les collègues sont partagés sur le soutien qu’ils pourraient attendre de leur hiérarchie et avancent qu’il pourrait varier selon les situations et les individus.

 

Dans leur majorité les collègues ne font pas de l’augmentation du pouvoir d’achat une revendication essentielle. Toutefois, ils sont attachés à une amélioration de leur carrière ainsi qu’un aménagement (96 %) de leur fin d’activité (retour à la CPA). Ils demandent une meilleure formation professionnelle (TICE, psychologie, gestion de groupe ...). Enfin, ils sont 52 % à souhaiter changer de métier contre 48 % à ne pas l’envisager.

 

Le constat des personnels interrogés rejoint celui du SNCL-FAEN. Nous ne cessons d’affirmer qu’il faut d’abord donner aux professeurs de meilleures conditions de travail, alléger le nombre d’élèves dans les classes, arrêter de leur imposer des réunions stériles et inutiles, des tâches administratives toujours plus nombreuses et leur laisser enfin le temps de pratiquer ce qui est le cœur de leur métier : enseigner leur discipline.

 

Mais nous ajoutons que parallèlement doit être revalorisée l’image des enseignants auprès de la population, ce qui passe  par la reconnaissance de l’utilité du métier d’enseignant tout autant que par une revalorisation des salaires.