Home » NOS DOSSIERS » Les emplois aidés : variable d'ajustement ?

Les emplois aidés : variable d'ajustement ?

Les emplois aidés : variable d'ajustement ? - SNCL-FAEN

L e décret n° 2013-937 du 17 octobre 2013 porte transfert de crédit permettant de financer une enveloppe supplémentaire de 42 000 contrats aidés à destination de l’Education nationale...

Les charges financières couvertes par ce transfert s’inscrivent dans le cadre de mesures de lutte contre le chômage du second semestre 2013. Un nombre important de ces 42 000 emplois aidés supplémentaires sera affecté au service vie scolaire des lycées et collèges. Voilà maintenant de très nombreuses années que le personnel des services vie scolaire sert artificiellement à faire baisser le nombre de chômeurs afin de répondre aux promesses inconsidérées de nos responsables politiques.

Le résultat en termes de fonctionnement des équipes vie scolaire de ce type de mesure est mauvais et ce pour plusieurs raisons :

les personnels recrutés dans ce cadre sont pour la plupart non qualifiés, non formés et bien souvent peu motivés. De plus, l’absence de perspectives professionnelles que ce soit en termes salariaux, ou d’évolution de carrière ne contribue pas à favoriser leur implication. Il en résulte un turnover important, un travail d’équipe quasi inexistant avec, pour le CPE, responsable du service vie scolaire, les difficultés pour obtenir une vie scolaire maîtrisée : que ce soit sur la lutte contre l’absentéisme des élèves ou contre l’aggravation des phénomènes de violence scolaires.


Tout au contraire au SNCL-FAEN nous revendiquons une professionnalisation des personnels, notamment en ce qui concerne la surveillance afin d’obtenir une stabilité des équipes, une réelle formation initiale et continue, et la possibilité de réelles évolutions de carrière.


La vie scolaire est depuis trop longtemps la victime d’un manque de vision et de moyens de la part de nos responsables, ce qui ne permet pas de placer les élèves dans de bonnes conditions pour l’apprentissage à la citoyenneté et de favoriser la transmission des connaissances. Pour le SNCL-FAEN il est enfin temps que l’on prenne conscience qu’une vie scolaire efficiente est la condition préalable indispensable pour l’amélioration du climat scolaire et donc une amélioration des conditions de travail pour l’ensemble de la communauté éducative.