Home » NOS DOSSIERS » GEL DU POINT D'INDICE : Combien avons-nous perdu ?

GEL DU POINT D'INDICE : Combien avons-nous perdu ?

GEL DU POINT D'INDICE : Combien avons-nous perdu ? - SNCL-FAEN

Voici quatre ans et demi que nos salaires sont bloqués par les gouvernements successifs, par le gel de la valeur du point d’indice. Quatre ans et demi : mais combien avons-nous réellement perdu ?

Un coup de rabot sur nos salaires qui passe désormais inaperçu, et qui pourtant se chiffre en milliards d'euros !

 

C'est cela, le gel du point d'indice. Avec une augmentation de la valeur du point n’ayant jamais dépassé 1% depuis 1995 auparavant, les professeurs semblent de toute façon avoir fait le deuil de ce nécessaire réajustement de leurs salaires : face à l’inflation des prix et l’augmentation des prélèvements en tout genre, il est le seul à pouvoir garantir notre pouvoir d’achat.

 

Mais si nous faisions le calcul précisément ? Combien avons-nous vraiment perdu ?

 

 

4,38 % : C’est l’augmentation globale qu’a connu le coût de la vie (selon l’indice des prix la vie INSEE) entre juillet 2010 et janvier 2015. Or, c'est cette augmentation qui jusqu'en 2010 servait de base aux négociations avec le ministère pour décider de l'augmentation du point d'indice.

Si l'on se base sur les évolutions négociées sur une période équivalente (entre 2006 et 2010), on peut alors estimer que, pour un professeur certifié de milieu de carrière (échelon 9 classe normale), un ajustement suivi de la valeur du point d’indice représenterait aujourd’hui une augmentation de plus de 70 euros nets par mois, uniquement sur son salaire de base !

 

Pour un professeur en fin de carrière, cette perte peut être estimée jusqu’à 100 euros de moins sur le revenu mensuel.

 

Plus parlant encore, si on fait le calcul cumulé des sommes perdues mois après mois par ce gel, ce sont plus de 2800 euros que ce professeur devrait avoir en plus sur son compte en banque aujourd’hui. 

 

Et encore, le SNCL FAEN fait grâce des intérêts qu'une telle somme, placée au fur et à mesure, aurait pu rapporter sur la même période !

 

Et pour le ministère, c’est environ 1 milliard 680 millions d’euros d’économisés, depuis quatre ans... Edifiant, non ? Au moins, qu'on ne dise plus que l'Education Nationale est épargnée par l'austérité !

 

LE SNCL FAEN revendique la réouverture des négociations sur une augmentation du point d'indice, afin de rétablir le pouvoir d'achat des personnels, amputé de façon conséquente après quatre années de gel. Faites entendre votre voix, rejoignez-nous !

 

 Retourner à l'accueil