Home » NOS DOSSIERS » BUDGET 2014 : IMPACT SUR L'EDUCATION

BUDGET 2014 : IMPACT SUR L'EDUCATION

BUDGET 2014 : IMPACT SUR L'EDUCATION - SNCL-FAEN

Alors que les politiques d’austérité sont la règle, dans l’Education nationale, c’est une politique de créations de postes , certes insuffisante, mais réelle, qui semble mise en place. Décryptage...

Le Budget 2014 ferait la part belle à l'éducation ? Le ministre de l’Education nationale va-t-il alors s'attirer les foudres de ses collègues du gouvernement si des résultats rapides ne se font pas sentir ? C’est pourtant ce qui pourrait bien se produire tant seront minimes, voire invisibles pour les enseignants, les retombées de cette politique en 2014, du fait de l’absorption par la croissance démographique des moyens mis en œuvre :

  • 8 000 postes ouverts dans les classes pour 323 000 enfants de plus au primaire dont 3 700 enfants de moins de 3 ans... Dans le second degré, 9 000 élèves supplémentaires en 2014, en collège (+4000) et en Lycée général et technologique (+8500), les effectifs en LP étant en baisse de 3 500 élèves . Conséquence, le nombre d’élèves dans les classes ne devrait pas sensiblement changer.
  • Revalorisation ? Sur les 700 millions que le gouvernement déclare consacrer en 2014 à la revalorisation des enseignants, 600 millions vont à la rémunération des enseignants stagiaires de 1ère année, payés à temps plein. Le reste , 100 millions pour la revalorisation de toute la profession, autant dire… rien !
  • La masse des enseignants ne verra pas davantage la couleur des quelques mesures catégorielles récentes : 400 € / an attribués aux enseignants du primaire, un meilleur taux d’accès à la hors-classe des CPE dans un contexte général de stabilité du point d’indice pour 2013… et 2014. Pire encore… comme les cotisations sociales augmentent, le salaire net de la majorité des enseignants baisse de 0,2 % en 2013.

C’est dans un tel contexte que le ministre ouvre ses trois grands chantiers de la refondation, l’éducation prioritaire, le collège et le métier d’enseignant. Avec quelles marges de manœuvre ? Comment réussira-t-il à satisfaire les enseignants et leur faire accepter ses réformes s’il ne peut rien leur offrir en échange ? La quadrature du cercle…