Home » Elections professionnelles 201 » Elections agrégés 2014 » NOS REVENDICATIONS POUR LES PROFESSEURS AGRéGéS

NOS REVENDICATIONS POUR LES PROFESSEURS AGRéGéS

NOS REVENDICATIONS POUR LES PROFESSEURS AGRéGéS - SNCL-FAEN

Sans cesse opposés à nos collègues certifiés, nous professeurs agrégés passons pour les nantis du système éducatif du second degré : ce qui fait bien les affaires du Ministère ! 

En vérité, la non-revalorisation des échelons et la multiplication des exigences et tâches annexes participent à la dégradation de nos conditions de travail.

 

Le SNCL-FAEN demande :

 

• une revalorisation indiciaire généralisée, des échelons 6 et supérieurs de la classe normale,

• l’élaboration d’un véritable barème pour l’accès au corps des agrégés par liste d’aptitude, barème incluant la prise en compte des titres, diplômes et bi-admissibilité au concours,

• le maintien du mode de gestion nationale actuel de la promotion à la hors-classe,

  •  L'arrêt immédiat des menaces à l'encontre des professeurs exercant en CPGE.

• une augmentation du contingent d’accès à la hors-classe permettant d’offrir un nombre suffisant de postes pour que dans chaque académie, tout professeur puisse prétendre y accéder, quelle que soit sa discipline,

• la prise en compte des titres et diplômes universitaires également dans le barème d’accès à la hors-classe,

• la possibilité d'exercer dans l'enseignement supérieur avec des obligations similaires à celles des maîtres de conférence, y compris en matière d’obligation horaire de service, et à terme une refonte globale du statut des PRAG

• une inspection des professeurs agrégés uniquement assurée par un IA-IPR ou un Inspecteur Général, à l’exclusion de tout chargé de mission, la contre-inspection par un IG étant de droit en cas de désaccord avec le rapport d’un IPR,

• la prise en compte des années de cadre en entreprise (5 ans minimum), à raison des 2/3 de leur durée pour le reclassement des agrégés stagiaires des disciplines de l’enseignement technologique et professionnel, lors de leur titularisation.