Home » NOS REVENDICATIONS » MOTION Vie Scolaire - novembre 2019

MOTION Vie Scolaire - novembre 2019

Dans un contexte de dégradation des conditions de travail due à une baisse de l’encadrement du personnel de vie scolaire 

(et une application souvent conflictuelle des 35 heures pour ce qui concerne les CPE), le SNCL-FAEN réaffirme son soutien aux personnels de vie scolaire.

 

LES CONSEILLERS PRINCIPAUX D’EDUCATION (CPE)

 

LE SNCL-FAEN :

 

  • dénonce l’aggravation des conditions de travail des CPE très souvent confrontés à la violence qui se développe dans le milieu scolaire, ainsi qu’à l’alourdissement et à la multiplication des tâches qui s’imposent à eux,
  • réaffirme que les CPE ne font pas partie de l’équipe de direction,
  • affirme clairement qu’il n’acceptera pas un rapprochement statutaire des CPE avec les personnels de direction.

 

LE SNCL-FAEN EXIGE 

 

  • une astreinte pour service de vacances se limitant à une semaine avant la rentrée (« R-1 »), ce qui correspond strictement à leurs missions,
  • la création de postes de CPE en nombre suffisant afin qu’il y ait au moins un poste complet dans chaque établissement et le respect du taux d’encadrement prévu par les textes,
  • la mise en place d’une inspection vie scolaire avec des inspecteurs issus du corps des CPE.

 

LE SNCL-FAEN DEMANDE :

 

  • la création d’une agrégation vie scolaire afin de permettre aux CPE des perspectives de carrière identiques à celles des professeurs certifiés et assimilés,
  • les indemnités de mission spécifiques (IMP) ne soient  pas exclusivement accordées qu’au corps enseignant,
  • l’alignement du ratio promouvables/promus pour l’avancement à la hors classe des CPE sur celui des certifiés avec à terme le «cylindrage» de la catégorie et donc l’augmentation du nombre de postes de hors classe, afin que tous les CPE au terme d’une carrière complète puissent y accéder et atteindre l’indice terminal de leur corps,

  • l'obtention d'une place en tant que membre de droit au conseil d'administration au titre de responsable Vie scolaire et non plus au titre de l'administration.

 

LES ASSISTANTS D'EDUCATION (AED)

 

Le SNCL-FAEN :

 

  • soutient tous les AED, qu’ils soient assistants pédagogiques (AP) ou accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH),
  • affirme clairement que les AED ne doivent pas servir de personnel «à tout faire» dans les établissements scolaires,
  • refuse que les AED soient mis à disposition des collectivités territoriales.

 

LE SNCL-FAEN EXIGE :

 

  • des contrats spécifiant clairement les missions des AED, définies dans l’établissement sous le contrôle du conseil d’administration,
  • un recrutement accordant une priorité effective aux étudiants, dans le respect de la loi n° 2003-400 du 30 avril 2003,
  • la fin de l’annualisation du temps de travail des AED, et un temps complet de 28 heures de service, pendant 37 semaines,
  • une formation obligatoire d’adaptation à l’emploi d'au moins 15 jours pour tous les AED, clairement incluse dans le temps de service et dispensée avant la première prise de fonction.

 

LE SNCL-FAEN DEMANDE :

 

  • des recrutements aux procédures définies (basées sur des critères objectifs et harmonisés au niveau national) par une commission d’au moins trois personnes présidée par le chef d’établissement et comportant obligatoirement un CPE,
  • un relèvement substantiel des plafonds de ressources pour l'attribution des bourses pour les étudiants AED à mi-temps,
  • des augmentations salariales en cours de contrat qui tiennent compte de l’ancienneté de service,
  • la fin des périodes d’essai en cas de renouvellement de contrat,
  • l’augmentation de 4h à 8h du temps pédagogique hebdomadaire des Assistants Pédagogiques,
  • le respect d’un crédit d’heures attribué pour la formation des AED de 200 heures minimum et la possibilité de porter ce crédit  pour projet professionnel à 400 heures lors de la 6e et dernière année.

 

 

 LES ACCOMPAGNANTS D'ELEVES EN SITUATION DE HANDICAP (AESH)

 

Le SNCL-FAEN dénonce : 

 

  • la dégradation des conditions de travail des AESH depuis l’instauration des PIAL (Pôle Inclusif d’Accompagnement Localisé),
  • des modifications d’affectation impromptues et des temps partiels subis,
  • des prises de fonction sans contrat de travail,
  • le non-renouvellement de personnels pourtant bien notés,
  • l’absence de ligne comptable entrainant des retards inadmissibles dans le paiement de leurs salaires.

 

Le SNCL-FAEN exige :

 

  • la prise en compte de l’ancienneté de tous les personnels AESH et ex-AVS lors de la requalification de leur contrat,
  • la reconnaissance des spécificités du métier d’AESH et la mise en place de formations adaptées.